Résumé de voyage des parrains Danielle et Patrick PERODEAU :

8 avril 2013

Nous avons entendu parler de l’association Chantal Mauduit début 2012 par FLORENCE la maman d’AURIANE, qui parraine ISHA et qui a travaillé avec MATHIAS.
En Juin 2012, nous sommes allés à l’assemblée générale à PARIS, un peu par curiosité, un peu pour accompagner FLORENCE puis nous avons commencé à nous intéresser à l’association et au NEPAL et lorsque Florence a décidé de revenir voir ISHA en Septembre 2012, nous avons décidé de l’accompagner
Nous avons vu ; nous avons vécu des moments extraordinaires au cours de notre visite dans cette école.
Tout était joie, les enfants nous ont accueillis les bras ouverts, le sourire aux lèvres.
Ne parlant ni Anglais ni Népalais nous avons chanté, dessiné, fait des colliers de perles.
Le contact physique a été facile, tout semblait bonheur, affection, relationnel.
Le départ a été très éprouvant, chaque enfant venant nous porter soit un dessin, soit un pliage, soit un petit mot avec toujours cette bonne humeur.
A voir leurs sourires on était content pour eux. Nous espérions de tout cœur revivre cette expérience…
Puis nous sommes revenus en France…
Nous avons réfléchi, muri. Notre petite fille AURIANE est partie à son tour bénévole pour cette école. Nous pensions à cette expérience heureuse.
Et nous avons décidé de parrainer à notre tour.
Nous sommes parrains de BINA depuis Janvier 2013 et motivés par une rencontre avec Bina et passer quelques jours avec AURIANE, nous avons décidé de revenir au NEPAL au mois de Mars 2013.
Notre deuxième séjour a lieu dans la nouvelle école à GODAVARI. Nous retrouvons AURIANE et MATHIAS et surtout nous découvrons BINA…
QUEL BONHEUR ! Il est vrai que Bina est en classe 9, que c’est une belle jeune fille que son visage rayonne d’amour, le contact physique est très rapide.
Nous passons la première semaine de notre séjour dans une ambiance assez particulière car c’est la période des examens ; nous voyons peu les enfants qui passent les épreuves le matin et qui révisent l’après- midi.
En même temps avec AURIANE nous préparons le spectacle et l’inauguration de la nouvelle école. Des parrains sont attendus ainsi que la venue de MICK.
Cette semaine a quand même été riche en émotions, nous avons retrouvé les petits qui en Septembre 2012 venaient d’arriver à l’école et qui avaient changé physiquement (ils avaient grandis, les cheveux aussi) et surtout moins sauvages, plus câlins, ayant trouvé leurs marques dans cette nouvelle école et avec les autres enfants…
Puis les autres parrains sont arrivés, ont retrouvé leurs filleuls. Ensemble nous avons passé un excellent séjour, profitant de nos enfants (sortis repas etc.)
Le spectacle a été très réussi, l’inauguration aussi.
Nous avons fait la connaissance de MICK.
RESPECT MICK pour ton dévouement, ta gentillesse et ton franc-parler.
MERCI pour ce que tu fais pour tous ces enfants
Bien sûr notre retour en France est très récent…
Mais il est certain que ce parrainage de BINA que ce séjour à GODAVARI, que la connaissance des autres parrains, que ta venue pendant notre séjour, que tout le personnel de l’école font que notre envie de revenir est déjà présente à notre esprit
Tous ces enfants ont besoins de nous
Bravo à tous
Rendez vous le 15/06/2013 à PARIS” (pour l’AG)

 

908688_10200800594608259_764470221_n.jpg907850_10200800594648260_1339936939_n.jpg907328_10200800594568258_1960308920_n.jpg

Compte rendu de Vincent et Anne-Marie

13 février 2013

Compte rendu de voyage de deux parrains, Vincent et Anne Marie, partis en Janvier dernier au Népal :
“Nous parrainons une jeune népalaise dans l’école de Chantal Mauduit depuis 1 an et nous de décidons de partir quelques jours au Népal pour lui rendre visite.
Départ aéroport de Bordeaux Mérignac le jeudi 3 janvier à 14h,nous avons 15 kilos de vêtements pour les enfants , dons des parents d’élèves d’une école primaire de Hourtin en Gironde.
Arrivée à l’aéroport de Katmandou le vendredi 4 janvier à 16h30 heure locale. Notre première démarche est de se faire délivrer des visas pour la durée de notre séjour (formalité simple à l’aéroport).
Nous sommes attendus par Mathias et Auriane , deux volontaires français qui sont venus nous chercher en taxi. Nous nous entassons dans la voiture après avoir attachés tant bien que mal les valises sur le toit et nous entrons dans le flot de circulation routière ou règne.
L’anarchie la plus complète. Il n’existe pas de code de la route et chacun essaie d’éviter les autres véhicule. La pollution est palpable et la découverte des poubelles au bord des routes est surprenante.
Apres 10 km dans ce brouhaha, nous déposons enfin nos valises dans un hôtel à Godavari un hôtel confortable de style Newark, surdimensionné par rapport à notre besoin mais qui a l’énorme avantage d’être situé à 100 mètres de l’école.
Nous décidons de passer à l’école toute proche sachant que nous sommes très attendus par notre filleule Urmila. Cette première prise de contact est déroutante, en effet il n’y a pas d’électricité et une partie des enfants dinent au réfectoire , éclairés par des bougies.
Des grappes d’enfants nous accompagnent dans le noir et nous découvrons Urmila, timide et réservée mais avec un grand sourire aux lèvres.
Nous nous saluons en joignant les mains comme en prière en disant “namasté”, expression utilisée pour saluer, cela signifie bonjour, au revoir……..je sais que les démonstrations affectives sont très rares au Népal mais je ne peux pas résister et lui fait un bisou en la serrant dans mes bras.
Rendez-vous est pris pour le lendemain puisque nous avons décidé de passer nos deux premières journées dans l’école.
Le lendemain nous découvrons l’école sous un soleil radieux et l’impression défavorable de la veille est vite estompée. En fait le déménagement dans ces nouveaux locaux à Godavari est tout récent (au mois de décembre) et il reste encore beaucoup de choses à faire pour améliorer les conditions de vie.
Nous constatons très rapidement le dévouement des 4 volontaires Français , Mathias, Mylène, Auriane et Maya qui se donnent sans compter pour permettre aux enfants de vivre au mieux dans cette nouvelle école .
Mathias le chef de file est présent au Népal depuis avril 2012 et il avait déjà effectué un séjour de 6 mois auparavant, autant dire qu’il connait le sujet !
Ces volontaires vivent au sein de l’école et sont présents 24 h sur 24 , certaines ont mis de coté la raison première de leur engagement (cours de Français, théâtre…..) pour pallier au plus pressé en l’occurrence l’installation de la nouvelle école.
Peintures, moquettes, mise en place de la lingerie, la bibliothèque, installation des réservoirs d’eau, nettoyage des cours extérieures, câlins pour les plus petits, les activités ne manquent pas et au milieu de tout cela les sourires des enfants que Vincent photographie sans retenue.
Dans l’école il y a encore beaucoup à faire : l’électricité, l’eau chaude, les salles de classe pour les plus petits , la mise en œuvre des machines à laver…
En quelques jours nous voyons les choses évoluer et nous sommes épatés par le travail des volontaires sans qui les choses ne bougeraient pas aussi efficacement.
La difficulté pour se faire comprendre par les entreprises sous-traitantes se situe au-delà du langage car Mathias parle népalais et anglais mais ici les valeurs sont différentes “les délais”, “l’engagement”, “le travail bien fait” nous paraissent inconnues au Népal, il faut être constamment vigilants pour que les chantiers avancent correctement et avoir une bonne dose de patience.
Sont en cours actuellement ou en prévision.
Installation de panneaux solaires pour avoir une autonomie électrique afin d’être indépendants des services d’électricité du Népal,
Terminer les 2 classes pour les petits,
Mise en route des machines à laver et l’évacuation de l’eau,
Terminer le système pour l’eau chaude,
Mise en place du traitement des déchets,
Panneaux d’isolation pour les douches,
Organisation de l’évacuation de l’eau en prévision de la mousson dans moins de 5 mois,
Installation de séchoirs à linge,
Purification de l’eau,
Potager éducatif sur un bout de terrain,
Salle de 70 m² sur le bâtiment droit
La liste est longue et j’en oublie surement…
Le nouveau jeune directeur fait preuve de bonne volonté et l’équipe pédagogique en place est satisfaisante (nous avons pu assister à un cours de mathématiques dans la classe d’Urmila), les effectifs dans chaque classe permettent un bon suivi des professeurs.
Nous sommes “épatés” par l’équipe de cuisine qui fait un travail formidable pour servir environ 600 repas par jour dans des conditions plus que rudimentaires (par rapport à nos références).
Chaque jour les enfants mangent le plat Népalais, le fameux « dal bhat » qui se compose d’un plat de riz blanc et de lentilles dans leur jus que l’on mélange au riz pour le mouiller et en relever le gout. Il s’accompagne d’un curry de légumes et d’un mélange d’ingrédients épicés.
Pas de frigo, les légumes frais sont livrés chaque jour, un peu de viande de temps en temps ,
Et 2 ou 3 fois par semaine les enfants ont droit également à un fruit ou un yaourt.
Les assiettes sont généreuses et les enfants se régalent !
Durant notre séjour nous avons également assisté à la distribution de vêtements chauds pour les plus petites classes=écharpes, bonnets, gants, chaussettes, tee- shirts et sweats bien chauds.
Il faut dire que l’hiver est rude même si dans la journée l’ensoleillement permet d’atteindre une température de 18 à 20 degrés. Par contre il gèle la nuit et les matinées et les soirées sont froides.
Il va falloir compléter ces tenues pour tous les enfants et le constat est que l’achat sur place des vêtements avec les tailles appropriés et les prix grossistes est le plus pertinent.
Mick, le président de l’association est venu passer quelques jours pour évaluer l’avancement des travaux et épauler l’équipe en place. Son dynamisme et son franc-parler nous ont conquis. Il faut beaucoup de ténacité pour gérer cette association et la faire évoluer depuis toutes ces années ! Chapeau Mick, grâce à toi ces enfants ont toutes les clés en main pour une meilleure existence.
On ne peux aller au Népal sans visiter les hauts lieux touristiques , la vallée de Katmandou abrite de vielles villes Newar telles Patan et Bhaktapur, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco.
Nous avons eu la chance pour ce faire d’être accompagnés par Mathias, passionné par l’histoire du Népal qui nous a fait découvrir la beauté des palais, pagodes et
statues au Durban square de Katmandou et de Patan.
Une autre journée fut consacrée à la découverte de Bhaktapur, la plus belle ville de la vallée de Katmandou et ce en compagnie de MANISHA, une guide népalaise recommandée par Mathias et qui parle parfaitement le français.
Elle nous a fait visiter les palais, les temples, les statues, les bassins et au hasard des ruelles les artisans qui tissent les étoffes et sculptent le bois, les poteries en train de sécher, les fours en plein air, etc.
La liste est trop longue, nous sommes ravis et remercions chaleureusement notre guide qui nous a appris mille détails sur la vie népalaise.
Notre dernière visite sera consacrée à BODHNATH, c’est Urmila qui a choisi cette destination pour la journée que nous lui consacrons (un samedi, jour de repos au Népal). Cette ville est un des plus grands sanctuaires bouddhistes de la vallée avec beaucoup de monastères et surtout le plus grand STUPA du pays (une centaine de mètres de circonférence).
Son dôme est blanchi à la chaux, avec une tour dorée ornée des yeux du bouddha.
Armée de mon dictionnaire anglais vu la pauvreté de mon vocabulaire dans cette langue, je communique avec Urmila qui se révèle aussi être un bon guide (elle est déjà venue une fois sur le site).
Nous déjeunons sur une terrasse d’où nous dominons tout le site et Urmila se régale de raviolis népalais dit “momos”. Après cette semaine passée ensemble, une connivence s’est établie entre nous et Urmila est détendue et plus bavarde. Nous en profitons pour discuter de son avenir et elle nous fait part de son souhait de devenir “nurse”(infirmière).
Il lui reste encore beaucoup de chemin à parcourir puisqu’elle est actuellement en classe 6 et nous l’encourageons à avoir de meilleurs résultats.
Notre séjour touche à sa fin, nous sommes tristes à l’idée de quitter toutes ces personnes qui nous ont réservés un accueil formidable et notre présence quotidienne dans l’école n’a jamais posé de problème.
Nous allons diner en compagnie de nos français dans un restaurant typique népalais avec spectacle de danse traditionnelle le “BHOJAN GRIHA”
Nous avons des images pleines la tête et sommes heureux d’avoir pu partager des moments privilégiés avec tous ces enfants.
Nous souhaitons que d’autres parrains et marraines puissent entreprendre ce voyage car les mots nous manquent pour décrire ce que nous avons vécu.
Ces enfants ont besoin de notre aide, ils ont besoin de volontaires pour les accompagner un bout de chemin et nous leur disons encore bravo à tous !”

 

_mg_2071.JPG
_mg_2327.JPG
_mg_2292.JPG
_mg_3737.JPG
img_2772.JPG
pxr_img_7133-copy.JPG

Déménagement à Godavari

24 janvier 2013


Une nouvelle page s’ouvre pour les enfants !
Le 15 décembre 2012 marquera un tournant essentiel. En effet, le projet de changer d’école n’est plus, nous l’avons réalisé !
En quittant l’insupportable pollution de Katmandou pour s’installer une dizaine de kilomètre plus loin, à Godavari, nous assurons de meilleures conditions de vie aux élèves de l’école Chantal Mauduit. L’air est beaucoup plus respirable et l’environnement plus sain, du fait de la proximité avec la nature.
La joie procurée par cette nouvelle école a également été accompagnée de différentes surprises pour les jeunes. Ainsi, nous disposerons prochainement d’une salle de danse entièrement aménagée de parquet pour le hip hop, et nous garderons notre salle de jeux, de télévision, et notre terrain de basket-ball…
Néanmoins, la grande nouveauté reste la mise en place de panneaux solaires, afin d’assurer l’énergie pour les lieux communs, ainsi que pour le réfectoire. Pour rester dans cet esprit de développement durable, nous avons également choisi de construire les classes 1 et 2, puis le réfectoire, en bambou. Ce matériau économique est une plante résistante dont la culture respecte l’environnement, il génère plus d’oxygène et contre parfaitement les vents et bruits.
Le financement de cette nouvelle école est toujours intégralement assuré par les dons et parrainages collectés par l’association à Paris. C’est pourquoi, plus que jamais votre soutien est indispensable pour garantir un meilleur avenir aux enfants.

 

pxr_14-dec-1.JPG
pxr_a-godavari-22-dec-39.JPG
pxr_9-dec-meubles-et-store-room-16.jpg
pxr_9-dec-meubles-et-store-room-17.jpg
pxr_a-godavari-5.JPGpxr_a-godavari-22-dec-33.JPGpxr_a-godavari-22-dec-34.JPGpxr_a-godavari-16.JPG

OPERATION SPECIALE DU PHOTOGRAPHE PHILLIPE MONTILLIER

11 décembre 2012


Originaire de Chamonix, passionné de voyages et de montagne, c’est à pied que le photographe Philippe Montillier préfère effectuer de longues reconnaissances du terrain en Himalaya mais aussi dans les Andes, au Sahara ou dans les pays africains reculés. Auteur d’une dizaine d’ouvrages à ce jour, vous pouvez vous rendre sur son site internet www.comptoirdimages.com (voir rubrique des liens) où vous trouverez une section dans laquelle vous pouvez commander certains de ses livres, affiches, cartes et autres coffrets. Sensible à la cause pour laquelle nous travaillons, Philippe s’est engagé depuis maintenant 2 ans à reverser à l’association Chantal Mauduit Namasté:

• 5 euros pour l’achat d’un livre

• 2,50 euros pour l’achat d’un coffret de cartes

• 1 euro pour l’achat d’une affiche

Aujourd’hui Philippe lance une opération spéciale pour les fêtes de fin d’année, en effet, il propose de reverser à l’association 50% des ventes de ses deux derniers ouvrages:

• “Himalaya, avec les porteurs du Népal” paru chez Olizane et préfacé par Jamling Tensing Norgay.

• “Hautes vallées du Népal” paru chez Géorama et préfacé par Christine Janin.

Ainsi que sur les coffrets de cartes de correspondance : “Himalaya”, “Afrique”, “Orient”, “Enfants du monde”, “Afrique et Himalaya”, “Détails et matières” (voir sur site).

51uaskzw3sl_sl500_.jpg   v_book_42.jpg

Anne-Laure Lavagna Exposition vente le 01/12/12 à Antibes

26 novembre 2012

L’artiste Anne-Laure Lavagna organise une Exposition vente le Samedi 1er Décembre dont 10% de ces ventes seront aux bénéfices de l’association et cela grâce au soutien de l’équipe Sénégazelle. Nous leur en sommes trés reconnaissants.

add-colors-to-your-life.jpg